RETOUR À LA RECHERCHE
NOS QUOTIDIENS




Le Quotidien

À la mémoire de CARISSE JOCELYN

Parution du 2018/05/16

Le Droit 5303376


LA FAMILLE CARISSE A LE REGRET DE VOUS ANNONCER LE DÉCÈS DE M. Jocelyn Carisse1943 - 2018 Décédé le jeudi 26 avril 2018, à l’âge de 74 ans. Il laisse dans le deuil sa conjointe Monique Laplante; ses enfants : Mario (Christiane Courville) et Martine ; ses petits-enfants : Annabelle, Sabrina, Amélie, Marie-Rose et Lorie-Anne; ses soeurs : Johanne (feu Jocelyn Tourigny) et Danielle ainsi que plusieurs cousins, cousines, neveux, nièces et ses bons amis Gilbert et Louise Patry. Il fut prédécédé par ses parents : Marguerite Gaudreau et Robert Carisse ainsi que son frère Serge Robert (Laurette Ouellet). Une liturgie de la Parole : aura lieu le samedi 19 mai 2018 à 11 h, à la chapelle de la MAISON FUNÉRAIRE LES JARDINS DU SOUVENIR située au 75, boul. Fournier, Gatineau. La famille sera présente à compter de 10 h 15 pour recevoir les condoléances. Remerciements : la famille désire remercier sincèrement le personnel du 3e étage du CHSLD La Pietà et tout particulièrement le docteur Comeau, les préposés Yuan, Yvan, Caroline et Juliane pour tous les bons soins prodigués durant le long séjour de Jocelyn. Dons : pour ceux qui le désirent, des dons, via le site web, à la Société Alzeimer de l’Outaouais québécois seraient grandement appréciés. L’adresse web apparaissant ici : http://alzheimer.ca/fr/outaouaisqc Vous pouvez laisser vos voeux de sympathie à l’adresse suivante : info@lesjardinsdusouvenir.com Pour information : 819 778-1515 Maison funéraire Les Jardins du Souvenir Cimetières 819.778.1515 lesjardinsdusouvenir.com


Laissez un commentaire, offrez vos condoléances,
patagez un souvenir photo


Partagez, informez les proches


Message

Envoyez un message de sympathie à la famille
- option à venir

Fleurs

Envoyez des fleurs ou autres
- option à venir

Faire un don

Faire un don à un organisme
- option à venir

Funérailles

Voir ou re-voir les funérailles
- option à venir

Ne mettez pas d’obstacle au mouvement de la douleur. Laissez-le mûrir.

~ Krishnamurti